'metadescription','label'=>"Page Description",'oneline'=>"true"),$_smarty_tpl); ?>/*/%%SmartyNocache:1371983871595602baab0529-00575098%%*/'>


L’Ecole de santé publique de Nancy

 

 

Rendre la formation aux méthodes de l’intervention de santé publique et à la recherche dans le domaine accessible à tous, professionnels de santé ou non, par un large éventail de diplômes, lieu de recherche et de formation à la recherche ; centre d'intervention en santé publique, telles sont les missions de l'Ecole de santé publique de Nancy, héritière d'une longue tradition universitaire de médecine sociale, et dont les priorités actuelles embrassent les différents aspects de la santé publique actuelle : la promotion de la santé, l'épidémiologie et la recherche clinique, l'évaluation des interventions et des services de santé, la sécurité de l'environnement.

 

L'Ecole de santé publique de Nancy est organisée en deux départements :

- le Département "Epidémiologie, sciences humaines et santé publique", sous la direction du professeur Serge Briançon, et

- le Département "Environnement et santé publique", sous la direction du professeur Philippe Hartemann.


Son histoire est intimement associée au développement de la santé publique en France. L'initiateur en a été le Professeur Jacques Parisot (1882 - 1967). Titulaire de la chaire d'Hygiène et Médecine Préventive, puis d'Hygiène et Médecine Sociale à la Faculté de Médecine, il a illustré ce qui était alors la médecine sociale, ou l'hygiène sociale. Pionnier de l'éducation à la santé, de la prévention, de la réadaptation, Jacques Parisot a été l'un des fondateurs de l'Organisation Mondiale de la Santé. Dès les années 1930, il formulait les concepts qui fondent aujourd'hui encore l'action de l'École de Santé Publique de Nancy : le caractère inséparable de la situation économique et sociale et de la santé, l'association entre soins curatifs et prévention, la nécessaire collaboration des professionnels de santé et du social, l'implication des médecins praticiens dans des missions de santé publique, l'ouverture de l'hôpital sur la santé publique...

 

L'originalité de l'École de santé publique de Nancy tient à ce patrimoine. De l'hygiène, elle a gardé une grande activité dans le domaine de l'eau et de l'environnement, ainsi que dans celui de la lutte contre les infections hospitalières. De la médecine sociale, elle a conservé son intérêt pour promotion de la santé. Elle a intégré à son activité les apports de l'épidémiologie et des sciences sociales.

 

Longtemps orientée vers la formation des médecins, elle s'est ouverte, depuis 1978, à toutes les personnes du secteur sanitaire et social, et plus globalement à toute personne intéressée aux relations entre la santé, la société et l'environnement. Elle a ouvert des filières de formation préparant à des professions non soignantes du secteur sanitaire et social, et en particulier aux fonctions d'animation et d'organisation en promotion de la santé. Aujourd’hui, c’est une filière de formation complète en santé publique qui est proposée : licence, master, doctorat.

 

Son ouverture internationale se concrétise par des conventions de partenariat avec plusieurs établissements d’Afrique et d’Asie. L’enseignement à distance, développé depuis 1987 et ayant depuis 2004 évolué sous une forme e-learning, permet d’accueillir chaque année des centaines d’étudiants et professionnels issus de plus de 50 pays.