Chapitre 2 - L'épidémiologie
CoursOutils transverses

Qu'est-ce que l'épidémiologie ?

Il existe plusieurs définitions pour l'épidémiologie. On peut citer pour illustration celle de Mac Mahon : « Étude de la distribution et des déterminants d'une maladie dans des populations humaines, et application des résultats de cette étude dans la lutte contre cette maladie. » et celle de Jeniceck : « L'épidémiologie est un raisonnement et une méthode propres au travail objectif en médecine et dans d'autres sciences de la santé, appliqués à la description des phénomènes de santé, à l'explication de leur étiologie, et à la recherche des méthodes d'intervention les plus efficaces ».

Les différentes branches de l'épidémiologie se caractérisent par la nature des questions auxquelles il s'agit d'apporter des réponses, ainsi que par les méthodes utilisées à cet effet. L'épidémiologie a été conçue pour répondre à la question: « Qui a quoi, quand, où et pourquoi? »

Classiquement, on distingue :

1. L'épidémiologie descriptive

Il s'agit de la partie de l'épidémiologie qui a pour objet de décrire la fréquence et la répartition de phénomènes de santé ou de déterminants de santé dans les populations, en fonction de caractéristiques humaines, spatiales, temporelles. Il s'agit donc d'apporter des réponses pour les questions suivantes :

Chez qui ? <=> personnes

Où ? <=> lieu

Quand ? <=> temps

Le principe général de l'épidémiologie descriptive est basé sur l'utilisation d'indicateurs simples : par exemple, on calcule des taux de mortalité lorsque l'on s'intéresse aux décès, des taux de prévalence et d'incidence lorsque l'on s'intéresse aux maladies. Ces taux correspondent aux nombres de décès (ou malades) ramenés à la population qu'on étudie.

Les données utilisées par l'épidémiologie descriptive peuvent être issues des statistiques sanitaires (statistiques de mortalité, registres des cancers, ou registres pour d'autres maladies, données issues des déclarations obligatoires pour les maladies transmissibles) ou d'études qui ont été réalisées dans le but de fournir une information spécifique adaptée à un objectif particulier, ou lorsque l'information est défaillante (enquêtes ad hoc).

2. L'épidémiologie analytique

Il s'agit de la partie de l'épidémiologie dont l'objet est de mettre en évidence et estimer le lien entre l'exposition à certains facteurs et la survenue ultérieure de maladie (ou événement de santé) au moyen d'enquêtes réalisées chez des individus. La question à laquelle on veut répondre ici est « pourquoi ?»

Les études d'observations mises en place (cas-témoins, ou exposés-non exposés) permettent de comparer les groupes d'individus définis en fonction de la maladie (malade ou non malade) et d'un facteur d'exposition (exposé ou non exposé à ce facteur), en estimant un risque (= probabilité) associé. Lorsque cette relation est établie, on peut ainsi déterminer par combien est multiplié1 (ou divisé2) la probabilité de survenue de la maladie chez les sujets exposés au facteur par rapport aux sujets non exposés à ce facteur.

Selon le champ d'application considéré, on parle d'épidémiologie étiologique (on s'intéresse à l'étude des causes des maladies), d'épidémiologie génétique, d'épidémiologie sociale, d'épidémiologie environnementale.

3. L'épidémiologie évaluative

• Démontrer l'efficacité de l'intervention qui est exprimée sous forme d'un état de santé => Évaluation de recherche (ce sont les expériences)

• Vérifier l'efficacité de l'intervention telle qu'elle a été mise en en place dans la pratique habituelle => Évaluation professionnelle (ce sont les études d'observation évaluatives qui utilisent les méthodes de l'épidémiologie descriptive)

Qu'est-ce que l'épidémiologie clinique ? (page suivante)Objectifs (page Précédente)
AccueilImprimerRéalisé avec SCENARI